Aujourd’hui, nous nous approchons de la ville de Burgos, une ville essentielle, puisque dans quelques kilomètres nous trouvons trois sites du patrimoine mondial, d’abord la cathédrale et le centre historique de Burgos, puis le chemin français de Saint-Jacques qui traverse la ville, et enfin, le site archéologique Atapuerca, un lieu unique pour connaître nos origines et qui chaque année nous surprend toujours.

Tout comme Bilbao, et Saragosse, Burgos est très accessible. C’est un arrêt obligatoire pour les bus qui partent de Madrid vers le nord. Il y a aussi la possibilité d’arriver en train de n’importe quelle capitale provinciale espagnole.

Que voir à Burgos ?

La ville de Burgos a été fondée comme un arrondissement militaire. Au Moyen Age, elle a eu son apogée en tant que capitale du royaume unifié de Castille et Léon, ainsi que pour sa situation privilégiée sur le Camino de Santiago et pour son monopole sur le commerce de la laine mérinos.

Il est conseillé d’entrer dans la ville par le pont de Santa María, un beau pont piétonnier qui donne accès à ce qui était la porte principale de l’ancienne ville fortifiée (des 12 portes qu’elle avait), l’arc de Santa María. Au-dessus de la porte se trouve une multitude de statues représentant Charles Quint entourées des personnages les plus représentatifs de l’histoire de la ville.

Avant de passer la porte, promenez-vous le long de la Paseo del Espolón. Une des plus belles avenues de la ville qui longe le fleuve Arlanzón. La promenade est entourée de bananiers entrelacés et est l’un des lieux de détente des habitants de Burgos. Le long du parcours, vous verrez des bâtiments aussi singuliers que le siège du Conseil Provincial, le Consulat de la Maison de la Mer, le Théâtre Principal ou le Temple de la Musique.

Le programme de votre première journée à visiter Burgos

Allez au Pont de San Pablo qui ne cède pas devant la Plaza del Mío Cid. Au centre de la place se trouve la statue équestre du Cid, œuvre de Juan Cristóbal González Quesada, qui est, après la cathédrale, la plus photographiée de la ville.

En continuant le long de la rue Entremercados, vous arriverez à la Plaza de Santo Domingo de Guzmán. De là, vous passerez devant la Plaza de la Libertad, où se dresse le palais des Condestables de Castille, plus connu sous le nom de Casa del Cordón (XVe siècle), en raison de la corde sculptée dans la façade. Les Rois Catholiques y reçurent Christophe Colomb à son retour de son deuxième voyage en Amérique en 1497. Et aujourd’hui, c’est un centre culturel qui organise des expositions et des concerts.

En continuant dans la même direction, vous arriverez à la Plaza de San Juan, un complexe architectural formé par l’église de San Lemes, le monastère de San Juan et l’hôpital de San Juan.

Retournez sur vos pas parce qu’il est temps de voir l’un des endroits uniques de la ville, la Cathédrale. Un lieu unique à l’extérieur comme à l’intérieur. A l’intérieur on peut voir l’Escalier d’Or, la Chapelle de la Condestable qui abrite le monument funéraire de Pedro Fernandez de Velasco et son épouse, la tombe du Cid Campeador et son épouse Jimena. Et en haut, le moucherolle, une figure qui marque les heures en ouvrant et en fermant sa bouche tout en sonnant la cloche.

A la sortie de la cathédrale, vous pouvez vous approcher de l’église Saint-Nicolas, à l’intérieur vous y trouverez un retable en pierre de la Renaissance. Vous pouvez aussi vous rendre à l’église de Santa Gadea, où El Cid a juré à Alphonse IV qu’il n’avait rien à voir avec la mort de son frère, Sancho II. Et enfin à l’église de San Esteban, temple gothique sans culte, siège du Musée du Retable, avec une collection de pièces du XVe au XVIIIe siècle.

De là, vous monterez jusqu’au château, avant d’arriver au Mirador del Castillo, l’une des vues les plus spectaculaires de la ville. Les restes de la forteresse vous attendent au sommet, car comme tant d’autres elle a été détruite par les Français. De l’intérieur, il ne reste pas grand-chose, mais je vous recommande de visiter les galeries souterraines et le puits, ce qui se fait de façon théâtrale où une orpailleuse vous raconte l’histoire de ces tunnels.

Le programme de votre deuxième journée à visiter Burgos

Pour le deuxième jour, vous quitterez les endroits les plus éloignés. Dans la périphérie de la ville, vous trouvez deux monuments impressionnants, d’un côté le Monastère des Grèves. Fondée en 1187 par le roi Alphonse VIII, elle est habitée par la congrégation des religieuses cisterciennes de San Bernardo. La visite guidée vous emmène à l’église, aux tombeaux royaux, au cloître, à la salle capitulaire et au musée des tissus médiévaux.

A l’autre extrémité se trouve le monastère chartreux de Miraflores. Donné par Henri II aux moines chartreux d’un ancien palais de loisirs qu’il possédait. La visite est gratuite et vous pouvez visiter l’église, les tombeaux royaux et un magnifique retable.

S’il y a un musée que vous devriez visiter à Burgos, c’est bien le Musée de l’Evolution Humaine.  A l’intérieur vous trouverez les découvertes les plus importantes qui ont été faites jusqu’à présent dans les sites d’Atapuerca. De là, vous pouvez faire une excursion aux sites archéologiques et au Parc Archéologique avec bus inclus. Dans notre guide de visite du site d’Atapuerca, vous trouverez toutes les informations nécessaires.

Et cela vous amène à la fin de notre route à travers Burgos, nous espérons que vous avez été encouragés à découvrir cette magnifique ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *