Visiter la Transylvanie, c’est découvrir la Roumanie autrement

Visiter la Transylvanie, c’est découvrir la Roumanie autrement

Lors de séjours en Europe, les grandes villes sont souvent privilégiées. En Roumanie, nombreux sont les voyageurs qui choisissent d’organiser leur passage dans le pays à travers les grandes villes telles que Bucarest ou encore Constanta. Pourtant, des régions plus enclavées comme la Transylvanie ont beaucoup à offrir aux aventuriers du monde entier.

Les visites incontournables de Transylvanie

Frissonner au château de Bran

Cette visite est surement la plus incontournable lors d’un voyage en Transylvanie. En effet, le château de Bran est célèbre pour une particularité hors du commun : celle d’avoir inspiré l’histoire du Comte Dracula ! Dans les faits, le château de Bran a été construit au 14ème siècle à la manière d’une forteresse. A l’époque, le château avait pour fonction de protéger les marchands qui empruntaient la route menant à la région de Valachie.

En 1897, l’écrivain Bram Stoker est l’auteur d’un roman à succès dont le personnage principal, le Comte Dracula est fortement inspiré de Vlad Țepeș. Ce dernier était un noble de la ville de Bran, surnommé Drăculea, ce qui signifie “fils du dragon” en roumain. Il aurait résidé au château de Bran durant plusieurs années, et bien que sa mort reste empreinte de mystère, la l’histoire dit que sa tête fut retrouvée accrochée sur le haut d’un pieu.

Bien plus tard en 1920, le domaine fut offert à la reine Marie, qui transforma le château de Bran en un beau manoir dans lequel elle résidait l’été. Aujourd’hui, le château de Bran se visite, bien que certaines pièces soient fermées. On peut y voir des tenues d’époque et la décoration mise en place par la reine.

Découvrir le château de Peles à Sinaia

Si le château de Peles est légèrement moins célèbre que son confrère le château de Bran, celui-ci est considéré comme l’un des plus beaux du pays. Situé dans la ville de Sinaia, à 135 km de Bucarest, le château de Peles est un véritable temple de richesse culturelle. Son architecture néo-renaissance lui confère une splendeur qui participe à la renommée de l’édifice. Caché aux pieds des monts Bucegi, l’atmosphère qui enivre le château aurait presque quelque chose de magique. Entre les tourelles pointues, les décors faits de poutres en bois apparentes, les dorures et les moulures extérieures, le château de Peles séduit immédiatement.

Les amoureux d’architecture seront ravis d’explorer les moindres recoins du château pour en comprendre la charpente et admirer les colombages, quand les amateurs d’art seront éblouis par les oeuvres que renferme le château. En effet, en plus d’être une superbe bâtisse dont la visite est très agréable, le château de Peles ne compte pas moins de 2000 tableaux. Répartis dans les 160 pièces du domaine, chaque oeuvre unique fait partie d’une importante collection de peintures roumaines.

Se perdre dans les montagnes des Carpates

Chaîne de montagnes parmi les plus importantes d’Europe de l’Est, les Carpates sont comparables aux Alpes françaises, dont elles tirent la même origine géologique. Les paysages des Carpates peuvent facilement faire penser à ceux des montagnes suisses : les coteaux sont verdoyants, des pins s’élèvent à perte de vue et de charmants ruisseaux glissent pour rejoindre la Mer Noire. Si en hiver les Carpates sont idéales pour faire des raquettes ou s’adonner aux sports de glisse comme la luge ou le ski, lorsque vient le printemps la neige fond et laisse apparaître une splendide nature sauvage. Comme en été, la saison est alors parfaitement propice pour partir faire de la randonnée sur les sentiers des montagnes.

Le long de votre périple, vous aurez alors l’occasion de rentrer dans de petites baraques en bois. Typiquement roumains, ces abris sont en réalité des cabanes que les bergers utilisent lors de leurs sorties en montagne avec leurs bêtes. Complètement authentiques, les Carpates sont aussi connues pour être la demeure des ours et des loups, qui cohabitent au rythme des saisons.

Les villes à ne pas manquer

Braşov, la cité médiévale

Les villes médiévales sont nombreuses en Roumanie, et notamment en Transylvanie. L’histoire du pays et de la région en ont fait des lieux préservés, où le temps a su laisser des marques qui aujourd’hui font toute sa richesse. Dans la belle ville de Braşov, le passage des époques semble s’être arrêté, et la vie bloquée depuis bien des siècles. La citadelle de Braşov date du 15ème siècle. Elle est le cœur historique de la ville. C’est d’ailleurs ici que vous pourrez voir les plus anciens vestiges de la cité.

Le bastion de la ville, le Bastionul Tesatorilor, ou “bastion des tisserands” comme le veut la traduction, est un monument historique très rare, considéré comme unique en Roumanie. Braşov cache un autre bastion : Bastionul Fierarilor, “le bastion des ferrailleurs” près de la télécabine Timpa. Le Braşov médiéval est particulièrement reconnu et apprécié des voyageurs. Cela fait de la ville l’une des plus visitées de Roumanie. La renommée de la cité est notamment due à sa célèbre église noire, ou Biserica Neagra en roumain, dont l’intérieur est recouvert de tapis orientaux. D’autres visites comme l’église Saint-Nicolas ou le musée de l’art ravissent également les visiteurs.

Sibiu, la capitale de la culture

En 2007, la ville de Sibiu a été nommée capitale de la culture, et cela n’est pas sans raison. En matière d’art, d’architecture ou encore d’histoire, à Sibiu tout est placé sous le signe de la découverte. Comme de nombreuses villes roumaines, Sibiu est marquée par les croyances. La place Huet, l’une des places principales de Sibiu est reconnaissable grâce à la Cathédrale Sainte Marie qui trône en son centre. Le monument a traversé les époques : son chœur a été érigé en 1371, et jusqu’en 1796 la bâtisse servait de nécropole aux corps des personnalités les plus importantes de la ville.

Pour ceux qui désirent remonter le temps et se rendre au Moyen-Âge, la Petite Place va vous satisfaire. Presque laissée telle qu’elle, la place servait à stocker les marchandises des commerçants dont les boutiques entouraient la place. Les artisans vivaient au-dessus de leur boutique, et la Petite Place était un véritable lieu de vie où se retrouvaient fréquemment les habitants de Sibiu. Entourée de tunnels, de passages presque secrets et d’étroits escaliers, la place est d’une authenticité unique en son genre. Lors de votre passage à Sibiu, prenez le temps de monter sur le Pont des Mensonges, de vous balader au pied de la Tour du Conseil, ou encore devant le Palais Brukenthal.

Sighişoara, la ville classée par l’UNESCO

La ville de Sighişoara est l’une des plus belles de Roumanie. La cité est connue pour ses maisons aux façades multicolores et son atmosphère aussi douce qu’authentique. Le monument le plus célèbre de la ville est certainement celui de la Tour de l’Horloge. Le Turnul Cu Ceas, comme l’appellent les roumains, est une vraie beauté architecturale. D’extérieur, les tourelles du clocher pointent vers les cieux et confère à la tour une dimension presque magique. Prenez le temps de monter en haut de l’édifice : une belle vue panoramique de Sighişoara vous y attend.

Pour flâner le temps de quelques heures, direction la citadelle de la ville. Très élégante, le charme du lieu opère immédiatement et apaise pour une pause loin du tumulte des visites à répétition. Si vous cherchez à prendre le pouls de la ville, rien de tel que de s’arrêter dans un café et de déguster un plat traditionnel roumain, fait maison par le patron de l’établissement.

Partir en excursion en Transylvanie

Observer des ours au Libearty Bear Sanctuary

En Roumanie, et notamment en Transylvanie, la nature est précieuse. Aussi, pour protéger les espèces les plus fragiles, à quelques kilomètres de Brasov, dans la petite ville de Zarnesti, se trouve un refuge pour ours brun. Une sorte de réserve naturelle, un parc vierge, a été mis en place pour offrir aux ours de la région un havre de paix. Ici, les ours sont surveillés pour que les chasseurs ne puissent pas pénétrer dans l’enceinte du parc. Sur plus de 27 hectares, les animaux peuvent alors vaquer à leurs occupations sans craindre d’être dérangés.

L’excursion au Libearty Bear Sanctuary est guidée par un membre du parc et dure approximativement 1h. Le guide répond à toutes les questions et sur les coups de 11h il nourrit les ours. C’est alors le meilleur moment pour les observer, tout en restant discret. Bien que les ours soient la première catégorie d’animal du refuge, il est aussi probable que vous ayez la chance de voir des loups et d’autres bêtes de la forêt qui viennent s’y reposer.

Faire une randonnée au lac Balea

Sur les plateaux des monts Fagaras, un lac glaciaire est perché. Le lac de Balea, est l’un des endroits les plus beaux de Transylvanie. Entouré de pics rocheux, le lac offre une eau si pure qu’elle agit en miroir et reflète tout le paysage qui l’entoure. Lors de votre séjour en Transylvanie, n’hésitez alors pas à prendre le téléphérique et à monter en haut des montages : ce dernier part depuis la superbe cascade Balea. Là-bas, une station météorologique vous attend, ainsi que des paysages à couper le souffle.

Pour vous rendre au lac, vous pouvez également prendre la route route Transfăgăraș. C’est l’une des plus longues de Roumanie et elle traverse la chaîne montagneuse des Carpates. Profitez alors de votre excursion au lac Balea pour faire une belle randonnée. De nombreux sentiers sont mis à disposition des visiteurs, et les panoramas qu’ils offrent sont hors du commun.

Aller à la mine de sel de Turda

La Salina Turda, comme on le dit sous son nom roumain, est une ancienne mine d’extraction de sel de Roumanie. Aujourd’hui, la mine n’est plus en fonction, mais l’endroit a été transformé en un parc de loisirs. Sous terre, la mine cache un parc d’attraction qui plaît autant aux petits qu’aux grands. Des visites guidées de l’ancienne mine sont aussi disponibles pour en apprendre plus sur l’histoire et les techniques du site. Les galeries de sel sont très impressionnantes et poussent le visiteur à se croire sur une autre planète. Cette excursion promet de laisser à tous des souvenirs gravés à jamais dans les mémoires.

Se déplacer en Transylvanie : transports et connexions

La Transylvanie est, comme tout le reste de la Roumanie, une région très bien desservie par les transports en commun. En autocar ou en train, vous n’aurez aucun mal à relier les visites de votre séjour sans utiliser la voiture. En effet, il faut savoir que les réseaux routiers et ferroviaires sont relativement bien développés en Roumanie. Aussi, quelle que soit votre ville de départ, Bucarest par exemple, en vous rendant à la gare routière vous pourrez facilement trouver la ligne qui vous emmènera où vous le souhaitez. Les trains de Roumanie ne sont pas tous rénovés mais c’est ce qui fait leur authenticité. Les wagons sont pittoresques et vous plongent au cœur d’un voyage des plus agréables. Quant aux cars, ceux qui relient les villes les plus importantes sont modernes et confortables et ceux qui connectent les petits villages sont un peu plus rustiques. Dans les tous les cas, que cela soit en train ou en car, les trajets ne vous coûteront pas cher et vous permettront de découvrir de superbes paysages que vous ne retrouverez nulle part ailleurs.

Retrouvez les cartes des principales lignes de bus et de train sur l’article « Visiter la Bucovine » en cliquant ici.

No Comments

Post A Comment